{En bref} « Captives »

Par Nadia Harabasz, 24 juin 2017

[Ça s’est passé Cour de Flore le samedi 24 juin à 11h] retour sur la rencontre avec Violaine Bérot et Carole Zalberg

Une rencontre animée par Julie Clarini, journaliste au Monde des Livres

Regard croisé de deux auteures sur les amours destructrices, malheureuses et douloureuses. Car l’amour peut aussi prendre la forme de la souffrance, de la violence, sans forcément passer par des coups : la violence psychologique détruit tout autant que les atteintes physiques. Va-et-vient entre histoires et vérités livrées par deux femmes dont le travail d’écriture est celui de la vie avant d’être celui de la plume.

Une rencontre intense ponctuée de lectures d’extraits choisis par deux bibliothécaires : Ludivine pour Je dansais, de Carole Zalberg, un « roman chorale » qui porte haut la voix de toutes les femmes asservies et instrumentalisées par les hommes ; Anne pour Nue, sous la lune, de Violaine Bérot.

Le profil du pervers narcissique appréhendé au-delà du bourreau versus victime mais à l’aune du désir et de l’amour sous leurs formes les plus violentes. Le viol/rapt physique et/ou psychologique ou comment l’amour peut vous détruire et vous rendre étranger à vous même.

Le live twitt #clameursdijon

Reporter Clamour(s) : Nadia