Couverture Le piano de ma mère

Le Piano de ma mère (Yann QUEFFÉLEC, 2011)

Par Marie-France, 6 juin 2014

Ce roman est le cri d’amour d’un fils à sa mère pour laquelle il éprouvait une véritable adoration, basée sur une grande complicité. Mais dans la famille Queffélec, c’est la figure du père, Henri, qui domine tout. L’écrivain, déjà célèbre, se conduit en paterfamilias tout-puissant qui, seul est apte à prendre les décisions et qu’il ne faut surtout pas déranger quand il a son « Waterman » en mains. Les relations entre Yann et son père sont difficiles : Henri préfère l’aîné, Hervé, qui lui ressemble davantage ou Anne, la fille qui deviendra une pianiste renommée. Il n’a que mépris pour son cadet, fantaisiste, et peu concentré sur ses études.
Si certaines scènes sont racontées avec beaucoup d’humour, comme les démêlés avec les voisins dérangés par le piano d’Anne, on sent chez l’auteur une blessure intime jamais refermée née du sentiment d’avoir été exclu de la cellule familiale par son père.

nid_biblioOù trouver ce document à la bibliothèque municipale de Dijon ?
Centre-ville la Nef, Champollion, Fontaine d’Ouche, Mansart, Port du canal : cote 848.03 QUE