Plaidoiries pour un polar

Avec les auteur.e.s : Samuel Delage, Julie Ewa, Hervé Jourdain, Elsa Roch

En partenariat avec le Barreau de Dijon et l’association 813

Merci à Jean-Eudes Cordelier, avocat au Barreau de Dijon et Marie Vindy, romancière et chroniqueuse judiciaire

Dernière minute : Entrée libre dans la limite des places disponibles (jauge limitée salle de Flore)

Quatre nouveaux suspects.e.s sont convoqués.e.s, en lieu et place publique pour répondre de leurs écrits devant la cour. Une cour impitoyable cela va sans dire, un procureur acharné, un jury « d’assises littéraires » qui tiendra compte de l’avis du public… Nos jeunes avocat.e.s commis d’office ont du souci à se faire !

Alors qui de Samuel Delage défendu par Paul Brocherieux, Julie Ewa défendue par Pierre-Vincent Conneault, Hervé Jourdain défendu par Charlotte Stankiewicz ou Elsa Roch défendue par Juliette Hebmann sera acquitté.e ?

Profitez du temps des délibérations dans le cadre d’une Cour de Bar rénovée, au cœur du Musée des Beaux-Arts, pour faire plus ample connaissance avec les accusés avant leur incarcération définitive.

Quant à l’acquitté.e, lauréat.e du prix des Plaidoiries, retrouvez-le dimanche au matin Cour de Flore à 10h.

ZZIIGG, dessinateur d’audience de son état, croquera les plaidoiries…
Graphiste, illustrateur, Zziigg est dessinateur d’audience depuis 10 ans. Ses aquarelles, que vous pouvez retrouver dans Le Bien Public, sont saisissantes de justesse. Observateur averti, il rend compte de ce qu’il voit avec humanité et neutralité.

Durée : 2h // Ados-adultes

« Le travail était remarquable et aurait pu être l’oeuvre d’un faussaire, mais c’était plus troublant que cela. Il y avait, dans cette peinture de chevalet, une matière qui semblait résister à tout ce qui se réclamait de la modernité. Un geste quasiment héroïque et d’une technicité vertigineuse. »


Samuel Delage,Arcanes Médicis, De Borée, 2018

« Depuis qu’elle avait obtenu un job de guide touristique, elle connaissait Bugrassot sur le bout des doigts : ses artères pavées, ses bâtisses en briques rouges et moellons de pierre bleue, son abbaye ancestrale, ses fromageries artisanales et ses excellentes agences proposant des randonnées à dos d’âne.


Julie Ewa,Le gamin des ordures, Albin Michel, 2019

« Les flics haussèrent les sourcils. Dans leur job, on n’était jamais certain de grand-chose, à part du pire, toujours hautement probable. Mais ils avaient envie d’y croire là, gangrenés de fatigue, usés par cette chaleur vorace. »


Elsa Roch,Oublier nos promesses, Calmann-Lévy, 2018

« Depuis l’enquête menée sur l’homicide d’un marabout africain commis dans le quartier de la Goutte d’Or à Paris, le monde des amulettes et autres talismans d’Afrique de l’Ouest n’avait plus de secret pour le
commandant de police. »


Hervé Jourdain,Tu tairas tous les secrets, Fleuve éditions, 2018

Intimes rencontres par-delà le temps – Rencontre avec Camille De Villeneuve et Yasmine Ghata

Animée par Marie-Madeleine Rigopoulos, critique littéraire

Camille de Villeneuve, posant pour la première fois son regard sur un tableau de Rosso Fiorentino, sent que sa vie vient de basculer. Un véritable coup de foudre, suivi d’une longue enquête en empathie totale avec Rosso (L’Arpenteur) et avec sa flamboyante époque. Entre Siyah Qalam, peintre des cavaliers des steppes, et la romancière Yasmine Ghata, le lien s’établit via la propre fille de l’artiste, sortie des limbes pour venir raconter l’itinéraire de celui qu’on surnommera Le calame noir (Robert Laffont), et dont la perte l’a rendue inconsolable.

Durée : environ 1h30 // Ados-adultes

«Mon père avait atteint l’extrémité droite de son long rouleau, les personnages démoniaques y dansaient comme ils l’avaient fait sous nos yeux. Leurs corps abominables paraissaient tournoyer encore sur la surface lisse du papier lustré… Cette soirée m’avait changée à jamais.


Yasmine Ghata, Le calame noir, Robert Laffont, 2018

« Perier, le fournisseur de Rosso, est installé rue Vieille-du-Temple à l’endroit où le duc d’Orléans a été assassiné, parce que du sang des morts naissent les arts, c’est lui qui le martèle en dressant sa petite tête enrubannée de vieillard craintif au-dessus de son comptoir.


Camille De Villeneuve, Rosso, Gallimard (L’Arpenteur), 2018

Un auteur au musée : conversation au détour d’une oeuvre – avec Pascal Quignard

Pascal Quignard vous propose de le rencontrer autour d’une œuvre du Musée des Beaux-Arts qu’il affectionne tout particulièrement.Laissez-vous guider, surprendre à ce rendez-vous pour « entendre-voir » la littérature et l’art autrement.

Durée : environ 1h // Ados-adultes

Gratuit, nombre de places limité, réservation obligatoire à partir du 3 juin au 03 80 48 88 77

Rendez-vous à l’accueil du Musée des Beaux-Arts

Glimouilles et œuvres d’art sur la planète Ö – Rencontre avec Gilles Bachelet

Animée par les élèves du Club de lecture de la bibliothèque municipale

De l’ennui peut naître la fibre artistique, qu’elle soit figurative ou expérimentale ! C’est du moins l’avis éclairé de XOX et OXO qui vivent dans la Constellation du Beignet aux Pommes. Cette rencontre avec Gilles Bachelet s’inscrit dans la suite des ateliers d’écriture « Les Cartels imaginaires ». Que vous ayez participé ou non, nous vous invitons à embarquer pour un long voyage interstellaire à la découverte de la créativité et de la glimouille !

Durée : environ 1h15 // Tout public

« – Tout de même, dit un jour OXO, tout ce temps passé pour des choses qui ne servent à rien… A quoi xa xervirait que xa xerve à quelque chose,
puixque xa nous rend heureux ? répondit XOX. »


Gilles Bachelet, XOX et OXO, Seuil jeunesse, 2018

L’art et les artistes, généalogie d’une passion – Rencontre avec Eric Reinhardt

Animée par Marie Madeleine Rigopoulos, critique littéraire

Le romancier de La chambre des époux (Gallimard) est aussi éditeur de livres d’art, activité qu’il juge « précieuse, car elle permet de dialoguer avec des artistes et avec leurs œuvres ». Ce dialogue intime, Éric Reinhardt n’a cessé de le poursuivre, notamment avec Gilles Clément, Fabienne Verdier, Sarkis, Christian Louboutin. Attentif à la création contemporaine sous toutes ses formes, il affirme une préférence pour les « artistes expérimentaux qui, tel David Lynch, touchent un large public »

Durée : environ 1h30 // Ados-adultes

« Je l’avoue, il m’arrivait de décompter les années de vigueur et de supposée créativité littéraire qu’il me restait à assumer avant d’atteindre un âge où je pourrais me considérer comme dispensé de délivrer une performance artistique rémunératrice. »


Eric Reinhardt, La chambre des époux, Gallimard, 2017

Rencontre BD avec Olivier Berlion et Marc Omeyer

Animée par Sébastien Mathieu, libraire

Art & BD : autour de la série L’Art du crime

Dans les 9 albums dédiés à chacun des arts, nous sommes entrainés dans des aventures criminelles au cœur desquelles se côtoient la folie créatrice, la quête d’absolu d’un artiste et la violence meurtrière qui peut l’accompagner. « Neuf arts – Neuf crimes – Une vie », venez découvrir le destin d’un individu, étroitement lié à la découverte d’une bande dessinée, en rencontrant Olivier Berlion et Marc Omeyer,les auteurs de la série.

Durée : environ 1h15 // Ados-adultes

Sophie Chauveau. Sonia Delaunay, la vie magnifique, Tallandier, 2019

Avec une plume alerte, Sophie Chauveau nous raconte l’histoire de cette femme qui vit le jour en 1885 dans une famille russe modeste, s’installa à Paris à 21 ans, épousa Robert Delaunay et collabora avec les artistes les plus marquants de son époque : Apollinaire, Diaghilev, Kandinsky…Si elle s’effaça derrière son mari, elle n’en fut pas moins une artiste à l’oeuvre plastique importante. Une biographie passionnée qui se lit comme un roman !

Pascal Bonafoux. Les 100 tableaux qui racontent Renoir, Chêne, 2018

Pascal Bonafoux nous guide dans l’atelier du grand peintre. Des tableaux célèbres comme Le déjeuner des canotiers ou La balançoire, quelques surprises comme La mosquée, fête arabe ou Les laveuses d’Essoyes ysont analysés : personnages, contexte de leur création, témoignages du peintre et de ses contemporains…Une maquette rythmée, une écriture nette et précise pour nous faire connaître la vie et l’oeuvre de l’artiste.

Martine Lusardy (dir. éditoriale). L’art brut, Citadelles et Mazenod, 2018

Pour tout savoir sur l’art brut (un concept lancé en 1945 par Jean Dubuffet) plongez-vous dans cette somme visuelle impressionnante réalisée par une équipe pluridisciplinaire internationale (historiens d’art, critiques, artistes, psychiatre…). Un voyage aux quatre coins du monde, de l’Inde à la Chine, en passant par le Palais Idéal du facteur Cheval dans la Drôme et la maison Picassiette à Chartes !

Sarah Manigne. L’atelier, Mercure de France , 2018

Pour la première fois, un peintre renommé demande à sa fille de poser pour lui. L’occasion pour Odile de se remémorer son enfance, entre un père indifférent et une mère méprisante. C’est grâce à la peinture, aux couleurs qu’elle déverse sur de grandes toiles qu’elle s’affranchit et se révèle. Un récit intimiste, tout en délicatesse, explorant histoire de famille et angoisses de l’artiste.