Égéries et modèles - Rencontre avec Rebecca Benhamou et Sarah Manigne

Animée par Tewfik Hakem, journaliste et producteur

Pas facile de vivre à l’ombre d’un grand artiste et de tracer sa route à soi. Dans son roman L’atelier (Mercure de France), Sarah Manigne raconte le chemin de solitude d’Odile, qu’un jour son père, peintre célèbre, décide de portraiturer.
Dans les coulisses de l’art, bien des rêves se brisent… Le Paris flamboyant de Montparnasse, puis les terribles années 40, ont vu passer Chana Orloff, égérie et artiste trop oubliée, que Rebecca Benhamou ressuscite dans L’horizon a pour elle dénoué sa ceinture (Fayard).

Durée : environ 1h30 // Ados-adultes

 » Pourtant il m’a invitée dans son atelier. Il a voulu que je pose. Il a pris ma main et m’a guidée jusqu’au sofa. C’est là qu’il peint depuis toujours. J’ai tremblé au début. C’est la première fois qu’il me dessine, la première fois qu’il me peint. A quoi vais-je ressembler ? »


Sarah Manigne,L’atelier, Mercure de France, 2018

 » Face aux odalisques, aux déesses, aux muses antiques, sous le regard des grands maîtres, Chana dessine une femme dont le haut du corps
s’affine et s’étire vers le ciel. »


Rebecca Benhamou, L’horizon a pour elle dénoué sa ceinture, Fayard, 2019

Sortez couverts samedi 15 juin :-)

Annulation : Marché des éditeurs (prévu Place François Rude – Le Bareuzai 9h-19h)

Modifications d’accès : cour de Flore entre 13h20 et 17h
1 point d’accès unique : par le Passage du logis du Roy, côté Square des Ducs

Modification de lieu : 20h30 : salle de Flore
« Plaidoiries pour un polar » : salle de Flore (au lieu de cour de Bar) ; entrée depuis la cour de Flore selon les modalités d’accès habituelles.

Une auteure au musée – Conversation au détour d’une oeuvre

Sophie Chauveau vous propose de la rencontrer autour d’une oeuvre du Musée Magnin.

Laissez-vous guider, surprendre à ce rendez-vous pour « entendre-voir » la littérature et l’art autrement.

Durée : environ 1h // Ados-adultes

Gratuit, réservation obligatoire au 03 80 67 11 10

Rendez-vous à l’accueil du Musée Magnin

Petit-déjeuner avec le.la lauréat.e du prix des plaidoiries pour un polar

Animée par Marie Vindy, romancière et chroniqueuse judiciaire

Après un procès mémorable, venez à la rencontre de celui.celle qui aura été acquitté.e. Moment d’échanges conviviaux en perspective !

Durée : environ 1h // Ados-adultes

Quand les artistes sortent de l’ombre – Rencontre avec Sophie Chauveau et Charlotte Guichard

Animée par Élise Lépine, journaliste littéraire

Longtemps les œuvres cachèrent l’artiste…Il fallut attendre la fin du XVIIIe Siècle pour que les peintres signent leurs tableaux, et « se fassent un nom », comme le démontre Charlotte Guichard dans son étude historique La griffe du peintre-essai sur la valeur de l’Art (Seuil). Pour les femmes artistes, le chemin vers la reconnaissance fut encore plus long… Sophie Chauveau raconte dans Sonia Delaunay – La vie magnifique (Tallandier), l’itinéraire de celle qui commença par s’effacer derrière la figure de son mari Robert mais finit par figurer au premier plan d’une modernité picturale qu’elle contribua à inventer.

Durée : environ 1h30 // Ados-adultes

« Membre à part entière de tous les grands
mouvements artistiques, et aussi mondains, elle
inventera la mode de son temps et lui conférera
son allure (…). »


Sophie Chauveau, Sonia Delaunay : la vie magnifique, Tallandier, 2019

Charlotte Guichard

Charlotte Guichard est historienne de l’art, directrice de recherche au CNRS et professeure attachée à l’Ecole Normale Supérieure.

Agrégée d’histoire, elle est spécialiste des cultures visuelles et de l’art des Lumières. Elle propose une approche socioculturelle de l’art, comme dans son dernier ouvrage La Griffe du peintre : la valeur de l’art (1730-1820)

Bibliographie

La Griffe du peintre : La valeur de l’art (1730-1820), Paris, Seuil, 2018

Graffitis : Inscrire son nom à Rome, xvie-xixe siècle, Paris, Seuil, 2014

Les Amateurs d’art à Paris au XVIIIe siècle, Paris, Champ Vallon, 2008,

Consortium Connexion – Retour sur la rencontre Yan Pei-Ming/Bernard Marcadé

Jeudi 13 juin à 19h au Consortium

« Hier soir au Consortium, Yan Pei-Ming et Bernard Marcadé ont dialogué pendant une heure devant un public captivé de 120 personnes. Les échanges furent  passionnants entre ces deux amis de longue date autour de l’Art et de l’œuvre de Yan Pei-Ming, dont vous pouvez aller admirer l’exposition « l’Homme qui pleure » qui lui est consacrée au Musée des Beaux-Arts jusqu’au 23 septembre. »

Jean-Jacques

Un document : Manhattan transfer de Dos Passos

Une graine / un bulbe : la tulipe

Un jeu vidéo : aucun

Une épice / un condiment : le Ras el Hanout

Une musique : Orfeo de Monteverdi

Un plat : la charlotte aux fraises

Une oeuvre / un artiste : Marie Madeleine portée par des anges de
Lanfranco

Samuel

Un document : un bloc note

Une graine / un bulbe : le basilic

Un jeu vidéo : Prince of Persia

Une épice / un condiment : le safran

Une musique : le Funk

Un plat : la fondue savoyarde

Une oeuvre / un artiste : Le dormeur du val