La famille Stanescu arrive de Roumanie. Le père atterrit dans le Nord de la France avec ses deux enfants, Cybèle 16 ans et Darius 9 ans. Pour cette famille de Rom, la France représente un nouvel Eldorado. Fuyant la misère suffocante de leur pays de naissance, ils espèrent pouvoir enfin construire un avenir meilleur, par le travail et dans la dignité. Ce qui les attend est pire que ce qu’ils vivaient au pays, l’inconnu en sus, les rêves en moins. Chassés de la « platz » qui devait devenir leur refuge, ils errent dans la ville en faisant les poubelles. C’est à cette occasion qu’ils rencontrent Lina, une jeune femme qui a le cœur sur la main et ne peut accepter de les laisser seuls face à leur triste sort. Quand Darius et son père disparaissent, c’est accompagné de Thomas que la jeune femme mène son enquête, une enquête qui les emmènent en Hongrie. Un peuple livré à lui même, des enfants sous le joug de mafieux, de France en Hongrie, la violence est reine pour asseoir son pouvoir, peu importe la façon, l’argent est un moteur vivace, même s’il faut vivre de réseaux de prostitution ou mettre en place « des enfants voleurs ». Pour ceux qui veulent s’ériger ou résister la mort est souvent au rendez vous.

 « Julie raconte les Roms, leur histoire, leurs us et coutumes, leur attachement à la famille, leur vision d’une France que les passeurs leur présentent comme un Eldorado pour s’engraisser sur leurs dos. Sous couvert d’une bonne intrigue, Julie nous confronte à la réalité violente d’un quotidien qui n’a rien d’une fiction. Un véritable cri ! »