Emma Loury aimait les causes perdues et dangereuses. Emma vient d’être découverte, sauvagement assassinée, dans son appartement du IVe arrondissement. Son amant, un officier français de retour d’Afghanistan, s’est enfui. Le coupable idéal.
Le commissaire Marsac se plonge dans cette enquête avec rage : de l’avis de tous, Emma était une personnalité solaire et une excellente journaliste indépendante, qui se battait pour les femmes et contre la traite des êtres humains. Marsac se demande si la vraie raison de sa mort ne serait pas là. Mais alors pourquoi son compagnon a-t-il fui ?
Jérôme a fui parce qu’Emma était toute sa vie, son dernier lien avec ce monde qu’il ne comprend plus. Il a fui parce qu’il est malade, plongé dans un syndrome post-traumatique, flirtant avec la folie. Il veut massacrer l’assassin comme Emma a été massacrée.
S’engage alors une double chasse à l’homme dans un Paris insoupçonné, en proie aux trafiquants. Jérôme combat le mal par le mal et Marsac par la loi. Qui retrouvera le meurtrier d’Emma ?

« A certains moments de la vie, ne faut-il pas oublier nos promesses, pour avancer, rester en vie ? »

« Une enquête bien documentée sur le syndrome post-traumatique des soldats de retour d’Afghanistan et la difficulté de retrouver une place dans la société, ainsi que sur la traite d’êtres humains, de jeunes femmes à qui l’on promet l’éden en occident et qui se retrouvent vendues à l’état de marchandise sexuelle.

Une ambiance sombre et sordide, mais une enquête solide qui tient la route. Une écriture fluide et poétique malgré la noirceur »