[Ça s’est passé samedi 11 juin] Retour sur les « plaidoiries pour un polar » animées par Marie Vindy en partenariat avec le Barreau de Dijon et l’association 813

C’est sous une éclosion de parapluies qu’ont débuté ces fameuses plaidoiries mais l’audience a eu raison de ce temps capricieux. Heureusement, car le vice-procureur de la république, Julien Le Gallo, a tenu son rôle d’avocat général avec brio, comme les années précédentes. Ses sanctions ont été à la hauteur de ses réquisitoires : « il faut détruire ces romans : l’un doit être piétiné jusqu’à ce qu’il devienne un chewing-gum ratatiné; un autre roué de coups de nunchaku jusqu’à le réduire en miettes ; un troisième enfermé dans un coffre-fort et jeté dans la Méditerranée… ». Malgré la verve des auteurs accusés et la brillante plaidoirie de chacun de leurs avocats, un seul sera acquitté : c’est Marc Fernandez avec son livre « Mala Vida »  paru aux éditions Préludes qui remporte le Prix Plaidoiries pour un polar 2016, défendu par Maître Thibault Levert. Et une mention spéciale a été décernée par le jury à Maître Nicolas Panier pour sa plaidoirie. Sans oublier un public nombreux séduit par ce « procès littéraire » rempli d’ironie, de dérision et d’humour.

Reporter Clameur(s) : Marie-Hélène