[Ça s’est passé samedi 13 juin] Retour sur les Plaidoiries pour un polar.

Le soleil, si capricieux, s’est finalement imposé samedi après-midi, permettant aux Plaidoiries pour un polar de se dérouler, comme la philosophie de cet événement le réclamait, en place publique.

Soleil écrasant, donc, place Émile Zola, soleil qui fait rougir les visages mais aussi bouillir le sang, en particulier celui du vice-procureur Julien Le Gallo, avocat général de ces assises littéraires, qui nous a fait le plaisir de reprendre son rôle avec autant de brio que l’année passée. Les réquisitions ont été à la hauteur de la méchanceté incarnée par le personnage : « il faut mettre ces livres à la poubelle, il faut les enterrer pour qu’ils pourrissent, il faut les écraser, les broyer, les lacérer ou les envoyer directement au pilon ».

Les avocats, fort heureusement, ont su retourner l’analyse littéraire à charge de l’avocat général et percer l’âme de leurs auteurs. Ils se sont réappropriés ces histoires imaginées par les prévenus d’un jour avec élégance et grâce, non sans une gravité propre aux sujets universels, mais aussi avec une bonne dose d’humour. Des réflexions sociales aux qualités littéraires, de l’humour noir à l’humour potache, les avocats et les acteurs de ce drôle de procès ont en tout cas embarqué les spectateurs bouche-bée… et dont la curiosité a finalement été piquée, assez en tout cas pour se saisir des livres incriminés et avoir envie de les découvrir.

Un seul acquitté, donc, pour 5 auteurs ravis de se prêter au jeu : Nicolas Lebel, avec son livre L’heure des fous paru aux éditions Marabout, défendu par Maître Alexis Tupinier, remporte le prix « Plaidoiries pour un polar 2015 ».. Et une mention spéciale du jury pour la plaidoirie (hilarante) de Maître Marine-Laure Costa-Ramos.

Reporter Clameur(s) : Marie Vindy


DÉCOUVRIR l’album photo

LIRE la chronique en différé de Marie Vindy

ÉCOUTER la plaidoirie de Maître Alexis Tupinier