Animée par Tewfik Hakem, journaliste et producteur

Pas facile de vivre à l’ombre d’un grand artiste et de tracer sa route à soi. Dans son roman L’atelier (Mercure de France), Sarah Manigne raconte le chemin de solitude d’Odile, qu’un jour son père, peintre célèbre, décide de portraiturer.
Dans les coulisses de l’art, bien des rêves se brisent… Le Paris flamboyant de Montparnasse, puis les terribles années 40, ont vu passer Chana Orloff, égérie et artiste trop oubliée, que Rebecca Benhamou ressuscite dans L’horizon a pour elle dénoué sa ceinture (Fayard).

Durée : environ 1h30 // Ados-adultes

 » Pourtant il m’a invitée dans son atelier. Il a voulu que je pose. Il a pris ma main et m’a guidée jusqu’au sofa. C’est là qu’il peint depuis toujours. J’ai tremblé au début. C’est la première fois qu’il me dessine, la première fois qu’il me peint. A quoi vais-je ressembler ? »


Sarah Manigne,L’atelier, Mercure de France, 2018

 » Face aux odalisques, aux déesses, aux muses antiques, sous le regard des grands maîtres, Chana dessine une femme dont le haut du corps
s’affine et s’étire vers le ciel. »


Rebecca Benhamou, L’horizon a pour elle dénoué sa ceinture, Fayard, 2019