[Ça s’est passé samedi11 juin] Retour sur la rencontre  avec Paula Jacques, Pascal Manoukian animée par Nicolas Weill

Non, partir ce n’est pas mourir un peu pour nos deux auteurs ; partir c’est plutôt : ne pas mourir ! Les grand-parents  de Pascal Manoukian ont fui l’Arménie pour échapper au génocide et la famille de Paula Jacques a quitté l’Égypte quand les Juifs ne se s’y sont plus sentis en sécurité.

Paula Jacques a découvert la France avec émerveillement après un séjour dans un kiboutz où  elle vivait séparée de ses frères et sœurs  dans un environnement très dur. Elle s’est sentie bien accueillie à l’époque dans un pays qui lui apparaissait comme une terre promise. Les personnages du roman de Pascal Manoukian traversent, eux, des péripéties épouvantables pour essayer d’arriver en Europe, risquant leur vie à chaque instant.

Des lectures des « Echoués » et de « Au moins il ne pleut pas » ont illustré avec force les propos de nos deux invités et tous deux se sont accordés pour reconnaître que l’accueil de l’Autre, du migrant dans la France d’aujourd’hui ne cesse de se dégrader.

 

Reporter Clameur(s) : Marie-France

DÉCOUVRIR l’album photo