Albanais du Kosovo, Mirko et Simona, frères et sœurs d’une vingtaine d’années, ont fui leur pays pour sauver leur vie.

Wet Eye GlassesEn 2001, après quelques mois passés en Italie puis dans un camp de transit, ils arrivent à Lyon et tentent de se reconstruire. Tous les deux ont les mêmes désirs : obtenir le statut de réfugié et un permis de travail. Mais ils n’ont pas la même façon d’appréhender leur parcours.
Simona est combative, ambitieuse et met toute son ardeur à réussir son intégration qui, pour elle, passe par l’apprentissage de la langue française qu’elle s’applique à apprendre.
Mirko, lui, est solitaire et introverti. De chantier en chantier, il côtoie la communauté bigarrée des travailleurs étrangers. Ses pauses sont des moments où son esprit est encore là-bas, au Kosovo, avec son frère et son neveu. Il crie sa rage et sa douleur dans les graffs dont il couvre les murs d’ateliers désaffectés. Dans le groupe de tagueurs qu’il a rencontrés, il y a Agathe dont il va se rapprocher.

Un roman lumineux d’une grande sensibilité qui décrit par petites touches l’histoire passée et les espoirs présents, la fuite à l’étranger comme seule solution à une spirale de violence, l’arrivée dans un pays où tout est étranger…

Retrouvez ce document à la bibliothèque municipale de Dijon