La rencontre prévue entre Olivier Poivre d’Arvor et Patricia Chalon, absents pour cause de grève des trains, a été remplacée par une présentation de leurs ouvrages par Nicolas Weill, journaliste au Monde, et Marie Hélène Fraïssé.

Face à l’adoption internationale, les deux auteurs ont des points de vue un peu différents. Poivre d’Arvor fait un plaidoyer pour cette forme d’adoption en s’appuyant sur son expérience personnelle puisqu’il a adopté une petite Togolaise ; Patricia Chalon, psychologue, qui accompagne les parents adoptants, insiste davantage sur les difficultés rencontrées par les familles dans cette démarche.. Pour elle, l’amour ne suffit pas pour réussir la relation d’adoption.

Les intervenants ont sollicité les personnes du public pour qu’ils apportent éventuellement leur témoignage, ce qu’une jeune femme, adoptante elle aussi d’une enfant africaine, a fait avec beaucoup de clarté.

Pour terminer la rencontre, il a été proposé de parler de l’avenir du livre et de la lecture en sollicitant les auteurs présents dans la salle et le public ; cette partie m’a semblé assez creuse, mais il faut saluer l’effort fait pour pallier l’absence des invités.

39 personnes ont assisté à cette rencontre.