[Ça s’est passé vendredi 12 juin] Retour sur la rencontre inaugurale avec François Bégaudeau, animée par Marie-Madeleine Rigopoulos, avec les lectures de Valérie Delbore.

À quoi sert la littérature sinon à raconter le monde et à faire réfléchir ?

S’appuyant sur sa propre expérience, François Bégaudeau nous dévoile, à travers le portrait malicieux d’un écrivain à succès brossé dans son dernier livre La politesse, les coulisses du monde littéraire. Il revient sur son travail personnel d’écriture et son choix délibéré de faire l’économie de l’émotion, laissant ainsi toute latitude au lecteur de s’approprier le texte. Dans son œuvre, l’humain est toujours présent, même dans les situations tragiques, comme par exemple la vie d’Isabelle, l’infirmière dans Le moindre mal.

Établissant des parallèles avec le monde du cinéma qu’il connaît bien, François Bégaudeau a offert au public venu nombreux une soirée placée sous le signe de l’autodérision, répondant avec humour aux questions de son interlocutrice, la journaliste Marie-Madeleine Rigopoulos, et souriant à la lecture d’extraits de ses deux derniers livres par Valérie Delbore des Mots Parleurs Bourgogne.

Reporter Clameu(s) : Martine


DÉCOUVRIR l’album photo